Jasons Hypotoxique et Ancestral
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Côlon irritable et pois chiches
Mer 13 Jan 2016 - 9:48 par Marie L

» Je me présente !
Mer 13 Jan 2016 - 9:45 par Marie L

» Je me présente !
Lun 9 Nov 2015 - 9:53 par Marie L

» Je me présente
Lun 2 Nov 2015 - 12:42 par Marie L

» Je me présente
Lun 2 Nov 2015 - 12:27 par Marie L

» Petites annonces :)
Mer 28 Oct 2015 - 16:57 par Marie L

» Bake2Go - Boulangerie
Ven 18 Sep 2015 - 15:40 par Marie L

» Témoignage saisissant d’une jeune femme (arthrite rhumatoïde juvénile, crohn, eczéma, etc)
Mer 16 Sep 2015 - 17:21 par JohanneGilbert

» Je me présente
Mer 16 Sep 2015 - 11:35 par JohanneGilbert

Bienvenue

Bienvenue sur Jasons Hypotoxique Et Ancestral


Le régime hypotoxique ( ou encestral ) c'est bien mais varier son alimentation est tout aussi important pour notre santé physique que "mentale" et d'ainsi éviter la frustration et abandonner. 
Faire comprendre et accepter ce régime alimentaire à nos proches, expliquer le pourquoi et le comment au gens qui nous entourent, trouver de bonne recettes, des alternatives à certains aliments ou réussir "la meilleure recette de pain" n'est pas toujours chose facile.

Échanger avec des gens qui vivent les mêmes problématiques que nous afin de se sentir moins seul et échanger sur nos difficultés et nos solutions est essentiel.
Ce groupe se veut un espace de partage où les gens peuvent exprimer leurs expériences, leurs frustrations, leurs trouvailles, leurs bons coups aussi.


Au plaisir,


Marie S.


Témoignage sur le site de Mme Jacqueline Lagacé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Témoignage sur le site de Mme Jacqueline Lagacé

Message par Marie L le Lun 1 Juin 2015 - 15:50

Témoignage d’une importance cruciale très bien documenté apte à convaincre les médecins

Envoyé le 27/05/2015 à 21:56
Bonjour Madame Lagacé,
À votre demande, je vous envoie mon témoignage, car les nouvelles reçues cette semaine sont excellentes.
En 1994, j’ai été diagnostiquée avec une maladie de Crohn. J’ai longtemps pris de l’Asacol, puis de la Prednisone et finalement du Purinethol. J’avais de la difficulté à m’alimenter, à conserver mon poids, j’ai été opérée plusieurs fois pour des fistules. À tous les médecins que je rencontrais, je demandais ce que je devais modifier dans mon alimentation, car j’étais convaincue que le lien était là. Tous me disaient de privilégier une alimentation hyporésiduelle de modérée à stricte, suivant mon état. Cette diète est constituée de pain blanc, de pâtes blanches, de jus, de bouillon et du moins de fibres possible. Ma condition empirait (douleur, fièvre constante, perte de poids, nausées, diarrhées…) , je suis passée au Methotraxate et j’ai dû rencontrer un chirurgien qui voulait me retirer le gros intestin au complet. J’ai refusé et cherché d’autres alternatives. J’ai rencontré une acupunctrice qui m’a beaucoup aidé, mais je sentais que j’étais de nouveau en train de faire une rechute quand je suis tombée par hasard sur le livre de Madame Lagacé. Je me suis dit que je n’avais rien à perdre et j’ai décidé d’essayer la diète de façon très stricte pour 1o jours juste pour voir. Au bout de quelques jours, j’ai senti mon ventre se décontracter. La douleur et les diarrhées avaient disparues. Puis, je suis allée au restaurant et j’ai mangé un risotto qui contenait un peu de fromage. Le lendemain, je n’allais pas bien. J’ai alors compris que ça fonctionnait. Honnêtement j’étais découragée de devoir mettre une croix, sur les fettucines Alfredo, la crème glacée, le fromage, le yaourt, le pain… Qu’est-ce que j’allais bien pouvoir manger?
Je me suis tranquillement adaptée et à mon rv suivant chez le gastroentérologue, ce dernier était surpris de mes résultats sanguins et de ma grande forme. Il m’a dit de continuer ce que je faisais. Au bout d’un an, nous avions diminué ma médication d’Asacol de moitié (je prenais la dose maximale depuis des années)!
L’automne dernier, mon gastroentérologue à pris sa retraite et a transmis mon dossier à un jeune médecin qui voulait absolument me faire passer une côlonoscopie. Je n’en avais pas eu depuis plus de 10 ans, car mon gros intestin était tellement rétréci à cause de l’inflammation et des tissus cicatriciels que le scope, ne passait plus. Il a donc insisté, d’autant plus qu’il ne croyait pas trop à la rémission dont je lui parlais et qui était reliée à mon changement d’alimentation. Il m’a par contre fait arrêter complètement l’Asacol, disant que les dernières recherches démontraient que ce médicament n’était d’aucune utilité dans le traitement de la maladie de Crohn. J’ai arrêté sans problèmes. J’ai aussi passé l’examen en janvier. Tout s’est bien passé , il a pu voir ce qu’il voulait, prendre des biopsie, constater de lui-même. Cette semaine, je l’ai rencontré pour mon suivi: il était tout à fait sidéré! Plus aucune trace de Crohn, aucune inflammation, aucun symptome et même une prise de poids! D’un commun accord, nous avons convenu d’arrêter complètement toute ma médication. Je suis officiellement en rémission. Moi je le sais depuis 3 ans déjà, mais c’est maintenant officiel et il m’a dit de continuer ce que je faisais. Voilà! Je suis la preuve vivante qu’on peut vaincre cette foutue maladie avec un peu de volonté.
Et en passant, on s’habitue à tous les changements alimentaires et on se trouve de nouveaux aliments favoris. Quand quelque chose me manque, j’essaie de me rappeler la douleur que j’éprouvais et je me dis que ce n’était pas assez bon pour que je revive ça. Aujourd’hui, je trouve que le fromage sent la vache… ;-)
Merci à Madame Lagacé de m’avoir littéralement rendu ma qualité de vie!
Josée
Remarque de Jacqueline: merci infiniment Josée pour votre courage et votre témoignage, je l’apprécie énormément.  J’ai rencontré Josée lors d’une de mes conférences au cours de laquelle elle a témoigné de son expérience de rémission de la maladie de Crohn.  Je lui avais exprimé que j’espérais qu’elle raconte son expérience  sur mon blogue.  Je pense que ce témoignage bien documenté peut aider non seulement les gens qui souffrent de maladies inflammatoires chroniques mais peut-être surtout les médecins.  Ces derniers  ont tellement de réticences à reconnaître l’importance négative sur notre santé, pour un pourcentage non négligeable de la population, de certains  aliments  reconnus comme bons pour la santé  que nous consommons quotidiennement.   En fait, lorsqu’une personne souffre d’une maladie inflammatoire chronique, le premier élément à vérifier serait son alimentation.
avatar
Marie L
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 71
Date d'inscription : 04/02/2014
Localisation : Rive-Sud de Montréal

Voir le profil de l'utilisateur http://jhea.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum